La démocratie bafouée par les GPII (grands projets inutiles imposés) et les ripostes citoyennes

 Résistances au libre-échange et multinationales
 Atelier
 Vendredi 9h30 - 12h

Partout en France et dans le monde, GPII rime avec déni de démocratie. Du refus d’examiner en amont le besoin social auquel un projet est censé répondre, en passant par toutes les étapes de ’dialogues’ basés sur le mensonge, jusqu’aux déclarations d’utilités publiques... attaquées par les citoyens et jusqu’aux projets déjà réalisés lors du rejet par les tribunaux de leur permis de construire, sans oublier les divers conflits d’intérêts... et les classements sans suite des plaintes des blessés par la police... toutes les étapes d’instruction et de réalisation des GPII sonnent le glas de la confiance que peuvent avoir les citoyens dans leurs institutions dites démocratiques. De nombreux exemples seront proposés à l’examen des participants en particulier à partir des cas du Lyon-Turin et de Notre-Dame des Landes.
Face à ce déni, des collectifs d’opposants s’organisent, 12 collectifs français ont analysé les dysfonctionnements et proposé des solutions d’autres collectifs au niveau européen ont déposé une ’plainte’ auprès du Tribunal Permanent des Peuples sur les atteintes aux droits des peuples dont l’instruction est en cours...

Au delà de victoires possible par l’abandon de certains Grands Projets, nos luttes peuvent et doivent faire avancer la démocratie.

Intervenant⋅e⋅s

  • Geneviève Coiffard-Grosdoy
  • Daniel Ibanez (Auteur de « Trafics en tous genres - le projet Lyon-Turin »)
  • Ben Lefetey (porte-parole du Collectif pour la sauvegarde de la zone humide du Testet)