La banque est un métier bien trop sérieux pour être laissé aux mains des banquiers


 Atelier autogéré

Fraude et évasion fiscale, blanchiment d’argent, manipulation des taux d’intérêt, enrichissement abusif, usage de faux, complicité de crime de guerre, manipulation des marchés des matières premières et des aliments... la liste des crimes auxquels se livrent les banques est bien trop longue pour pouvoir être mise ici par écrit. Et tout cela avec la complicité et le soutien des gouvernements et des banques centrales, qui n’hésitent pas à utiliser l’argent public pour renflouer les banques et présenter ensuite la facture aux peuples.

Intervenant⋅e⋅s

  • Eric Toussaint (CADTM)