Lutter contre les PPP c'est aussi lutter contre les Grands Projets Inutiles Imposés (GPII ) !

 Résistances au libre-échange et multinationales
 Atelier
 Mercredi 14h - 16h30

Suite aux ateliers proposés en 2012 et 2013 qui avaient permis de montrer les dangers des partenariats publics privés pour les finances publiques, à celui de 2014 qui avait traité des conséquences délétères de leur utilisation dans le domaine de la santé, nous proposons d’approfondir l’analyse des PPP en tant qu’outils privilégiés du financement des GPII.

Au delà de la présentation de ces contrats et de la démonstration de leur toxicité (opacité, surcoûts, risques juridiques et financiers), il s’agira de montrer que la compréhension des mécanismes financiers est un des éléments-clés du combat qui vise l’abandon des grands projets inutiles. La lutte contre la finance prédatrice et la lutte contre les grands projets inutiles sont étroitement liées !

La présentation se fera à partir de cas concrets de mobilisations dans lesquelles les comités locaux d’Attac sont particulièrement impliqués : NDDL, projet ferroviaire Lyon-Turin, Stade d’Angoulême, LGV Tours-Bordeaux, gare de la Mogère à Montpellier, ...)

A l’appui des PPP on découvre des organisations qui militent et organisent dans les faits les privatisations dans une mixité douteuses entre hauts fonctionnaires, élus et industriels, comme on les retrouvent dans l’Institut de la Gestion Déléguée (IGD)

Intervenant⋅e⋅s

  • Daniel Ibanez (Auteur de « Trafics en tous genres - le projet Lyon-Turin »)
  • Rozenn Perrot (Membre du CA d’Attac France)