Neutraliser les lobbies industriels et combattre l’impunité des multinationales

 Résistances au libre-échange et multinationales
 Atelier
 Jeudi 9h30 - 12h

L’activisme politique des opérateurs économiques privés est considérable, et clandestin la plupart du temps. A Bruxelles en particulier, les réseaux d’influence agissant au service des intérêts industriels et financiers exercent une pression énorme sur les législateurs et les régulateurs, dont une partie est du reste issue de leurs rangs. Conflits d’intérêt, allers-retours entre secteurs public et privé, débauche de moyens financiers… aucun contrôle réel de ces “lobbies” n’existe à ce jour. L’exposition de leurs méfaits et la réflexion sur leur encadrement strict sont deux éléments essentiels de la résistance au pouvoir de l’argent et des intérêts particuliers.

Les mouvements sociaux et citoyens manquent également d’instruments juridiques internationaux efficaces pour sanctionner les entreprises responsables de violations des droits humains ou des droits sociaux et environnementaux. Si le droit de commerce et de l’investissement dispose de moyens d’action et d’une force d’imposition codifiée par la loi, les droits des peuples et de la planète n’en ont aucun. Il incombe aux communautés et aux mouvements de rendre ces crimes publics, et de construire les voies légales de leur sanction.

Intervenant⋅e⋅s

  • Jean-Michel Coulomb
  • Lala Hakuma Dadci
  • Lora Verheecke (Corporate Europe Observatory)