Financiarisation de la nature

 Transition, biens communs et climat
 Forum
 Jeudi 9h30 - 12h

Le capitalisme, après avoir externalisé la nature, fait de son internalisation un nouveau champ d’expansion. L’économie verte n’est pas un simple verdissement de l’économie ou du capitalisme, c’est la mise au travail de la nature et de la vie en les incluant dans les grands cycles économiques, ceux du capital et de la finance globalisée. La nature n’est pas seulement productrice de services écosystémiques, elle est aussi le sous-jacent des titres financiers qui lui sont adossés, une sorte de machinerie financière permettant de produire des « services financiers ». La financiarisation s’accompagne de nouvelles formes d’expropriation. Comment s’opposer ? Quelle place pour les communs ?

Intervenant⋅e⋅s

  • Geneviève Azam
  • Christophe Bonneuil (Naturaliste de Notre Dame des Landes spécialistes des mécanismes de compensation)
  • Jean-Marie Harribey